• Part IV/ Une délicate intervention (by Decker)



    J'ai jeté un dernier coup d'œil au plateau sur lequel étaient disposés les éléments de mon bloc autonome puis j'ai décidé de me laisser aller. Le docteur Coltovickz s'est muni d'un instrument métallique à la forme bizarre puis m'a souri. Je pouvais observer son intervention dans le dôme panoramique qui surplombait la banquette.

    Il glissa son outil entre ma paupière et mon globe oculaire puis, d'un geste précis, exorbita mon œil droit que le test avait déterminé comme étant mon œil directeur. A l'aide d'une petite pince pointue, il sectionna le nerf optique et je perdis instantanément la vue, du moins du côté droit. Il saisit le connecteur RJ 415 A, livré avec le pack, qu'il raccorda à l'extrémité du nerf grâce à une sertisseuse laser puis examina avec soin la prothèse oculaire du pack. J'avais moi-même été stupéfié par l'exactitude de cette copie. Le technicien de AUTONOME-CORP m'avait assuré qu'il était impossible de faire la différence entre cette prothèse et l'œil original. Même la texture de la cornée y était reproduite à l'identique. L'empreinte biométrique de mon iris avait été relevée sur deux millimètres et les nuances de coloration analysées et restituées avec une précision nanométrique.

    Lorsqu'il enclencha la prothèse sur le connecteur, une mire multicolore apparut. Puis il replaça l'œil artificiel dans son orbite et déclara qu'il procéderait à la syntonisation tout à la fin, lorsque l'ensemble du bloc serait installé.

    A suivre...




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :